Religion

Une période particulière

Lorsque la France a été frappée en 2015 par un ensemble d’attentats et notamment celui contre Charlie Hebdo, j’ai été sous le choc, sidérée par l’ampleur de la violence et j’ai réalisé à quel point le pays était rattrapé par le fléau de l’islamisme et du salafisme.

Lire la suite

Islam, réforme et responsabilité

Il ne suffit plus, aujourd’hui, de répéter […]« cela n’existe pas en islam » ou « cela n’est pas l’islam » ou encore « c’est juste une mauvaise interprétation des textes »

Lire la suite

Le féminisme islamique : une imposture intellectuelle

Le féminisme islamique est présenté, par beaucoup et notamment en Occident, comme une solution pour les femmes musulmanes afin qu’elles puissent accéder à l’égalité. Beaucoup de femmes de confession musulmane désirant s’émanciper regardent également la démarche des féministes islamiques comme le meilleur moyen leur permettant de donner une légitimité à leurs revendications.

Lire la suite

Défaite de la pensée et blocage de la raison

La défaite de la pensée, à la fin du XIIe siècle, a été une victoire pour toutes les doctrines qui avaient opté pour une position épistémologique considérant la connaissance comme révélée et transmise, non construite.

Lire la suite

L’islam et le principe d’égalité

« L’islam a accordé à la femme tous ses droits » ne veut pas dire que les hommes et les femmes sont égaux, mais que la femme n’a rien d’autre à réclamer, car elle a eu tout ce qu’elle mérite comme droits.

Lire la suite

Le séparatisme islamique : qu’en-t-il réellement ?

L’islam porte en lui des éléments qui font qu’il est, en dehors de son environnement, intrinsèquement séparatiste. Autrement dit, il tend automatiquement et même naturellement à se constituer en une entité séparée du groupe auquel il appartient.

Lire la suite
Razika Adnani - Charlie Hebdo : "Face à la violence, il ne suffit pas d’affirmer que l’islam la dénonce" Marianne

L’arabe, une langue pas comme les autres

Razika Adnani, philosophe et islamologue, analyse l’importance de l’arabe dans l’islam et explique pourquoi son enseignement n’est pas la solution miracle contre le « séparatisme ». Marianne

Lire la suite

« Les musulmans qui s’acharnent contre Macron ignorent le sens de l’État de droit »

Lorsque le président Macron, en rendant hommage à Samuel Paty, a soutenu la liberté d’expression, le nombre de messages l’insultant et le menaçant de mort venant de la part des musulmans du monde entier a été ahurissant. Pour eux, le fait que Macron n’ait pas sanctionné Charlie Hebdo ni interdit les caricatures représentant le prophète de l’islam signifiait […]

Lire la suite

La bataille du voile

les musulmans savent, même ceux qui ne veulent pas l’admettre, qu’il ne se justifie ni sur le plan social ni sur le plan historique ni même sur celui de la religion.

Lire la suite
Razika Adnani - Charlie Hebdo : "Face à la violence, il ne suffit pas d’affirmer que l’islam la dénonce" Marianne

Razika Adnani – Charlie Hebdo « Face à la violence, il ne suffit pas d’affirmer que l’islam la dénonce »

Razika Adnani revient sur la condamnation de la nouvelle publication des dessins de « Charlie Hebdo » par l’observatoire d’al-Azhar, la plus haute institution de l’islam sunnite. Elle pointe la responsabilité du refus des responsables religieux de faire évoluer leur discours. Marianne Pour lire l’article en arabe traduction MCD doualya Dans un communiqué publié le mercredi 2 […]

Lire la suite

Razika Adnani « Les grandes contradictions des musulmans »

L’islam est la troisième religion monothéiste. Il repose, selon ses adeptes, sur trois principes fondateurs : l’existence d’un Dieu unique dans ses attributs, la sacralité du Coran en tant que parole divine révélée et la prophétie de Mohamed en tant que dernier messager de cette parole. […]. L’islam est donc constitué de deux parties : […]

Lire la suite

« Pourquoi distribuer le Coran au personnel soignant ? »

Publié par le journal Algérien Liberté Lire la traduction du texte en arabe Le monde affronte un coronavirus virulent avec une crise sanitaire sans précédent. En Algérie, le nombre de contaminations augmente, les hôpitaux manquent de moyens et de matériels et les décès dans le corps médical sont effrayants. Dans cette situation alarmante, la police […]

Lire la suite

Razika Adnani « Le confinement du coronavirus et le confinement islamique »

Le confinement n’est cependant pas aussi inédit qu’on le pense. Dans les sociétés musulmanes, c’est une habitude sociale ancestrale. Certes, plusieurs critères le distinguent du précèdent. Il n’est pas imposé par un virus, mais par l’homme. Il n’est pas momentané, mais à vie. Il ne concerne pas l’homme, mais uniquement les femmes. Il n’est pas vu comme un problème, bien au contraire comme un critère d’honneur. Non pas pour la femme, mais pour sa famille et surtout son mari.

Lire la suite

« Violences à cause de la « sourate corona » : le Coran n’interdit pourtant pas l’imitation »

Les musulmans ont décidé que cette liberté de conscience ne devait concerner que les non musulmans qui sont libres d’adhérer à l’islam ou de ne pas y adhérer. Ainsi, le principe coranique souvent mis en avant : «il n’y a pas de contrainte dans la religion » ne concerne finalement pas les musulmans, qui n’ont pas le droit de quitter leur religion au risque d’être accusés d’apostasie. Cela explique pourquoi les lois dans les pays musulmans stipulent la garantie de la liberté de conscience, mais interviennent pour punir les individus au nom de la violation du sacré.

Lire la suite

Razika Adnani « Le corps, le jeûne et le discours religieux »

Quel mérite avons-nous à nous comporter conformément aux règles si toutes les conditions qui permettraient de choisir sont éliminées ? Peut-on qualifier de jeûneur, par exemple, celui qui ne mange pas parce qu’il ne trouve rien à manger ? Peut-on attribuer une quelconque moralité à celui qui ne vole pas parce qu’il n’y a rien à voler ?

Lire la suite

Razika Adnani-Ce coronavirus qui accule le discours religieux

Le coronavirus s’est invité dans le monde sans prévenir. Il a bouleversé tous nos systèmes et a transformé notre vie. Les incertitudes se multiplient et les questions tourmentent les esprits. Comment demain sera-t-il fait ? Comment sera notre façon de faire l’économie et la politique, notre relation à la nature, à l’autre, à notre corps et à la vie.

Lire la suite

Razika Adnani « Le problème que pose l’islam n’est pas uniquement une question d’interprétation »

dans la « Déclaration Islamique Universelle des droits de l’homme » de 1981 ou celle de 1990, les droits de tous à l’égalité et la liberté sont rappelés, mais… en précisant toujours que cela doit s’exercer dans les limites de la charia alors que celle-ci est fondée sur le principe de l’inégalité et ne reconnaît aucune liberté à la personne. Beaucoup d’intellectuels algériens sont dans ce double discours qui crée une confusion intellectuelle responsable en grande partie de l’impasse politique dans laquelle se trouve notre pays.

Lire la suite

« L’Algérie ne sortira de son archaïsme que si elle met fin aux discriminations envers les femmes »

Depuis 1962, le peuple algérien lutte pour ses droits de citoyen confisqués par le pouvoir. Les femmes, en plus de ce combat, luttent également depuis 1962 pour leurs droits de femmes et de citoyennes. La différence, c’est que le peuple se bat contre l’État seulement alors que les femmes se battent contre l’État et contre les hommes qui ne veulent pas admettre qu’elles puissent avoir les mêmes droits qu’eux.

Lire la suite

« L’affaire Mila, une défaite pour la République »

Pour en finir, ceux qui veulent imposer le respect de leur religion par la terreur, qui préfèrent les lois de la jungle à celles de la République, doivent se rappeler que ce sont ces dernières qui les protègent et leur permettent d’être des citoyennes et des citoyens à part entière. Ils doivent être les premiers à défendre la République, ses lois et ses principes. Les attaquer, vouloir les affaiblir, c’est scier la branche sur laquelle ils sont assis.

Lire la suite

Razika Adnani « L’absurdité du jour : la Ligue islamique mondiale à Paris pour dénoncer le fondamentalisme »

« Ce qui est important à noter, c’est que dans son beau discours qui semble séduire, d’une part, Mohammed Al-Issa ne dit rien de précis sur la manière de procéder dans cette lutte contre le fondamentalisme, et d’autre part, pour lui, l’obscurantisme est dû au fait que certaines personnes ont mal compris l’islam et qu’elles se sont éloignées du vrai chemin tracé par les premiers musulmans. Son discours fidèle à la doctrine salafiste non seulement n’apprend rien de nouveau aux musulmans, mais aussi n’apporte aucune solution concrète au problème du fondamentalisme. Pire, il est la cause qui fait que la grande majorité des musulmans s’interdisent de s’interroger au sujet de leur religion et considèrent que toute critique à son égard n’est que l’expression d’une haine ou d’une peur à l’égard de l’islam »

Lire la suite

Razika Adnani « Pourquoi la revendication du burkini au nom de l’égalité est un non-sens »

Publié par Marianne La philosophe et islamologue Razika Adnani revient sur la question du burkini, alors qu’une piscine parisienne a été récemment fermée à cause d’une action pro-burkini. Marianne En France, le burkini, version maillot de bain du voile, est un sujet qui suscite beaucoup de polémique. Des femmes musulmanes réclament l’autorisation de le porter […]

Lire la suite

Certains musulmans affirment que le jeûne n’est pas obligatoire

Le mois de ramadan prend fin cette semaine. Cette année encore, débats et controverses ont animé le monde musulman après que certains ont affirmé que le jeûne n’était pas une obligation, mais un choix personnel.  Les musulmans ont toujours considéré le ramadan comme un des cinq piliers de l’islam qu’ils sont obligés d’observer. Le jeûne […]

Lire la suite

Razika Adnani « Pourquoi certains musulmans affirment que le jeûne de ramadan n’est pas obligatoire »

3il n’y a certainement aucune raison de fermer les portes de la recherche, car le travail de ces premiers musulmans ne peut être une vérité absolue. Cependant, il n’y a aucune raison non plus de douter – en tout cas pour une grande partie d’entre eux – qu’ils ont fait le travail qu’ils pensaient être le meilleur pour les musulmans et avec les éléments de compréhension dont ils disposaient » Razika Adnani

Lire la suite

Razika Adnani « L’appel au meurtre lancé contre Saïd Djabelkhir est grave »

Publié par la Cité L’appel au meurtre lancé contre Saïd Djabelkhir est grave.  Comment peut-on se permettre d’appeler à tuer une personne parce qu’on n’est pas d’accord avec ses propos ou parce que ces derniers nous ont offusqués ?  Sommes-nous dans une jungle ?  Saïd Djabelkhir était dans un débat à Alger, un échange. Il donnait son avis sur une question qui lui avait été […]

Lire la suite

Razika Adnani « L’apprentissage de l’arabe est inutile pour lutter contre l’islamisme »

FIGAROVOX/TRIBUNE – Alors que l’Institut Montaigne vient de publier un rapport préconisant l’étude de l’arabe pour lutter contre l’expansion de l’idéologie islamiste en France, Razika Adnani explique que cette mesure serait contre-productive. Un des éléments du récent rapport de l’Institut Montaigne qui a le plus provoqué de controverses est celui relatif au développement de l’apprentissage de la […]

Lire la suite

Razika Adnani – Égalité dans le partage successoral, qu’est-ce qui gêne les musulmans ?

L’égalité en matière d’héritage entre les hommes et les femmes doit être une question de principe. Autrement dit une règle indiscutable. Toute inégalité pour des considérations de sexe est une discrimination qui ne doit ni exister ni être tolérée.   Pourtant, le projet de loi contre les discriminations lancé par le président tunisien crée une polémique dépassant […]

Lire la suite

Pour combattre le wahhabisme, il ne suffit pas de dresser devant lui son ennemi juré : le soufisme

Le soufisme séduit de plus en plus. Beaucoup voient en lui l’antidote contre le salafisme, le radicalisme, l’islam politique qui alimentent la violence au nom de l’islam.  Dans les pays musulmans, comme l’Algérie, l’Égypte, le Maroc, on encourage le retour au soufisme et on réhabilite les confréries soufies mises à l’épreuve depuis l’expansion wahhabite. Aussi pour […]

Lire la suite

Razika Adnani « Nous devons porter sur le soufisme un regard critique »

« Nous devons porter sur le soufisme un regard critique »Razika AdnaniPublié par le journal La Croix De plus en plus, l’idée que le soufisme est l’ultime solution à la crise que traversent l’islam et les musulmans se répand. Beaucoup voient en lui l’antidote contre le salafisme, le radicalisme, l’islam politique qui alimentent la violence […]

Lire la suite

Les authentiques d’al-Boukhari et de Muslem

Les deux recueils, celui d’al-Boukhari et de Muslem, appelés les sahihs (les authentiques), ne font pas exception, puisque al-Boukhari et Muslem sont des êtres humains quels qu’aient été leur génie et leur piété.

Lire la suite

La réforme de l’islam, une question de responsabilité

Par Razika Adnani Lire le texte traduit en langue arabe Il est important, avant d’aborder la question de la réforme de l’islam aujourd’hui, de préciser la nature de cette réforme, car dans la pensée musulmane ce terme est profondément lié au mouvement d’islah, qui signifie réparer ce qui a été abimé en islam afin de lui […]

Lire la suite

« Erdogan, la revanche des conservateurs islamistes »

FIGAROVOX/TRIBUNE- Pour Razika Adnani, le « oui » au référendum turc provoqué par Erdogan marque le retour en Turquie de l’islamisation de la société, à contre-courant de la laïcité voulue par Mustafa Kemal Atatürk. Le 16 avril, environ la moitié du peuple turc a dit oui au président Erdoğan et à son projet de révision […]

Lire la suite

Le fondamentalisme islamique : un phénomène mondial aux racines historiques

Le terrorisme djihadiste qui frappe un peu partout dans le monde au nom de l’Islam donne un retentissement international aux questions que pose et que se pose cette religion aussi bien en Occident, où elle s’installe de plus en plus, que dans le monde musulman. Le fondamentalisme islamique ou salafiste dont se nourrit le djihadisme suscite des inquiétudes de plus en plus pressantes.

Lire la suite

Razika Adnani « Pourquoi il ne fallait pas tuer Charlie »

Justifier la violence par la provocation donne raison à ceux qui refusent la différence dans tous ses aspects, qui nient le droit d’exposer librement ses idées. Or interdire à une personne de s’exprimer, c’est la mettre en prison, prison de l’âme et de l’esprit. Rien de plus dramatique pour l’individu et pour la société.

Lire la suite

LE MARIAGE TEMPORAIRE Que disent les coutumes, la loi et la religion?

Dans le mariage temporaire qui est revendiqué aujourd’hui dans certains milieux universitaires, l’homme et la femme s’unissent pour une période temporaire limitée dans le temps. Elle peut varier d’une heure à une journée ou une année… Son but est la jouissance corporelle, comme c’est indiqué par son appellation “mariage de jouissance”, et le gain matériel,

Lire la suite

La raison, amie ou ennemie de la religion ?

La religion appartient au domaine du cœur, affirment les croyants des trois religions monothéistes. Saisir la vérité divine, selon eux, ne dépend ni de la raison ni de l’intelligence mais de la profondeur du sentiment.
Abou Hamed El-Ghazali considère que ce n’est pas par la raison que les humains accèdent à la vérité divine mais par un rayonnement profond.

Lire la suite

Le relativisme en religion, pourquoi est-il contesté ?

Le caractère relatif de l’interprétation des versets coraniques et par conséquent, des lois juridiques extraites de ces versets commence à germer chez bon nombre d’intellectuels musulmans. Avides de changement et désireux d’un islam compatible avec leur système de valeurs sociales et morales, ils trouvent dans le relativisme un moyen de sortir de l’immobilisme des lois juridiques (la charia) qui règlementent les sociétés musulmanes.

Lire la suite

Le relativisme, l’autre face du principe de l’unicité

En science et en philosophie, le relativisme est le principe qui fait que toute connaissance humaine porte en elle un degré nécessaire de doute qui laisse les portes de la recherche ouvertes. Il ne nie pas la vérité, mais rejette la certitude absolue des dogmatiques qui ferment les portes à la recherche. Les jugements qui satisfont les conditions de la recherche scientifique sont jugés vrais, sans empêcher toutefois la pensée de les revoir si elle en ressent le besoin. Peut-on parler de relativisme en Islam?

Lire la suite

De l’objectivité et de la subjectivité dans la lecture des textes coraniques

Par Razika AdnaniArticle publié par le quotidien algérien Liberté Au fil du ramadhan, 7 septembre 2010 Dans ce dernier article du mois de Ramadhan, je reviens sur la problématique de l’interprétation des textes sacrés avec deux questions :L’interprétation littérale des textes qui reflète “ le naql”, objectivement, le sens exact des textes, est-elle possible ?Par […]

Lire la suite

LE PARTAGE SUCCESSORAL: Des questions en quête de réponses

Selon les savants de l’Islam, les versets qui réglementent la succession sont clairs, explicites et ne prêtent à aucune confusion. Par conséquent, il est du devoir des musulmans de les appliquer à la lettre. Si l’on considère qu’il s’agit là d’une règle, elle doit s’appliquer de manière égale à tous les versets de même nature

Lire la suite

Razika Adnani « LA PENSÉE MUSULMANE : Une seule problématique, celle de la source de la connaissance »

Par Razika AdnaniArticle publié par le quotidien algérien LibertéAu fil du ramadhan, le 16 août 2010 Depuis que les musulmans ont hérité d’un Livre sacré dont ils étaient convaincus qu’il portait toute la connaissance et le savoir religieux et juridique dont ils avaient besoin, leur souci a été comment le préserver de toute altération humaine. Cependant, […]

Lire la suite