Une année noire pour les Afghanes

© Le contenu de ce site est protégé par les droits d’auteurs. Merci de citer la source et l'auteure en cas de partage.

2022 a été une année noire pour les femmes afghanes. Les talibans les ont privées chaque jour un peu plus de leurs droits humains. Ils ont empêché les filles d’aller à l’école, empêché les étudiantes d’accéder à l’université, empêché les femmes de voyager, interdit aux ONG de travailler avec les femmes. 

Depuis leur retour au pouvoir, les talibans ne reculent devant rien pour piétiner, au nom de l’islam, la dignité humaine des afghanes sans que cela suscite la colère des musulmans. Pas de manifestations, pas d’hashtag ni de mobilisation sur les réseaux sociaux pour soutenir les femmes et les filles afghanes. 

Pour les fondamentalistes, les décisions des talibans ne sont pas une atteinte à l’islam, mais bien au contraire une application de ses règles. Pour les plus « modérés » soutenir les Afghanes revient à soulever la question des droits des femmes et le problème de l’absence de justice sociale entre les femmes et les hommes dans les pays musulmans, ce qu’ils veulent éviter. 

En effet, les femmes ne sont pas discriminées uniquement en Afghanistan, mais dans tous les pays musulmans où la religion et la politique ne sont pas séparées. Dans tous ces pays, on utilise la religion pour soumettre les femmes à des lois juridiques et sociales injustes qui font d’elles des êtres inférieurs et accordent aux hommes des privilèges à leur détriment. 

Que 2023 soit une année de mobilisation des hommes et des femmes dans tout le monde musulman pour mettre fin aux discriminations sociales et juridiques des femmes. Mettre fin aux discriminations sociales et juridiques des femmes est au fondement de tout changement social, politique et humain. 

Razika Adnani

Une oeuvre de Shamsia Hassani, artiste graffeuse afghane,

© Le contenu de ce site est protégé par les droits d’auteurs. Merci de citer la source et l'auteure en cas de partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *