Société

Razika Adnani « Le confinement du coronavirus et le confinement islamique »

Le confinement n’est cependant pas aussi inédit qu’on le pense. Dans les sociétés musulmanes, c’est une habitude sociale ancestrale. Certes, plusieurs critères le distinguent du précèdent. Il n’est pas imposé par un virus, mais par l’homme. Il n’est pas momentané, mais à vie. Il ne concerne pas l’homme, mais uniquement les femmes. Il n’est pas vu comme un problème, bien au contraire comme un critère d’honneur. Non pas pour la femme, mais pour sa famille et surtout son mari.

Lire la suite

Razika Adnani « Algérie mon amour » : les raisons d’une polémique

Razika Adnani (1) est philosophe et spécialiste des questions liées à l’islam. Membre du conseil d’orientation de la Fondation de l’Islam de France et présidente fondatrice des Journées internationales de philosophie d’Alger, elle relève la difficulté de l’opinion algérienne à réclamer des libertés d’ordre social et individuel, notamment l’égalité homme-femme. La Croix Le film documentaire […]

Lire la suite

الجزائر حبيبتي » يطرح تساؤلات جد مهمة تستدعي التعمق فيها » « Algérie, mon amour » soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

أزمة الجزائر ليست ذات طبيعة سياسة فحسب، بل اجتماعية أيضًا. لا يمكن للجزائر الخروج من الأزمة التي تتخبط فيها منذ الاستقلال دون أن تواجه مشاكلها. هي الخطوة الأولى للتفكير الجاد في الحلول المناسبة له

Lire la suite

Aimons l’art, soyons tous artistes

Des jeunes hommes en Algérie ont abimé une fresque. Ils ignorent que l’art c’est le beau et que celui n’aime pas le beau est incapable de construire un pays, bâtir une civilisation.

Lire la suite

Razika Adnani « Algérie, mon amour » : « Algérie, mon amour » : Il n’y a pas de révolution politique sans révolution sociale et culturelle

Les réactions négatives que le film a suscitées traduisent donc le comportement d’un peuple pour qui aucune autre revendication en dehors de celle qui consiste à changer de régime politique n’est admise. Les Algériens veulent changer la politique, mais pas la société. Or, un peuple qui ne peut pas faire sa révolution sociale et culturelle ne peut pas faire sa révolution politique.

Lire la suite

Razika Adnani « Violences à cause de la « sourate corona » : le Coran n’interdit pourtant pas l’imitation »

Les musulmans ont décidé que cette liberté de conscience ne devait concerner que les non musulmans qui sont libres d’adhérer à l’islam ou de ne pas y adhérer. Ainsi, le principe coranique souvent mis en avant : «il n’y a pas de contrainte dans la religion » ne concerne finalement pas les musulmans, qui n’ont pas le droit de quitter leur religion au risque d’être accusés d’apostasie. Cela explique pourquoi les lois dans les pays musulmans stipulent la garantie de la liberté de conscience, mais interviennent pour punir les individus au nom de la violation du sacré.

Lire la suite

رزيقة عدناني – لماذا لا يحق للإمام أن يغني

الغناء هو لحظة السعادة التي ننتزعها من الحياة. لحظة يتوقف فيها كل شيء لكي يستمع الصوت لنفسه ويسمعه الآخرون، لكي يخترق الجسد وكذلك الروح. الغناء هو أيضًا طريقة للحديث عندما يكون الكلام غير مسموع.

Lire la suite

Razika Adnani-Ce coronavirus qui accule le discours religieux

Le coronavirus s’est invité dans le monde sans prévenir. Il a bouleversé tous nos systèmes et a transformé notre vie. Les incertitudes se multiplient et les questions tourmentent les esprits. Comment demain sera-t-il fait ? Comment sera notre façon de faire l’économie et la politique, notre relation à la nature, à l’autre, à notre corps et à la vie.

Lire la suite

Razika Adnani « La citoyenneté consiste aussi à faire barrage au Coronavirus »

Mais aujourd’hui le Coronavirus est là. Il nous rappelle que nous sommes tous les habitants d’une seule planète et que nous partageons tous le même sort. Sauf que certains ont plus de moyens que d’autres. Alors ceux qui ont moins de moyens, c’est de leur intelligence et de leur sens de la citoyenneté qu’ils doivent user. Ils peuvent s’avérer les meilleurs.

Lire la suite

Algérie : ces femmes qui menacent les acquis des femmes

En Algérie, qui se bat pour sortir de l’archaïsme s’étalant dans tous les domaines, un discours religieux, traditionaliste et intégriste se fait de plus en plus entendre. Il s’inscrit dans le combat international de ce courant qui veut profiter des moments de difficultés et d’incertitudes que traverse l’Algérie pour renvoyer la société des siècles en arrière en menaçant ses acquis et notamment ceux des femmes. Ce discours est porté non seulement par des hommes, mais aussi par des femmes qui défendent un système normatif dans lequel elles ne sont pourtant pas, en tant que femmes, avantagées.

Lire la suite

« L’Algérie ne sortira de son archaïsme que si elle met fin aux discriminations envers les femmes »

Depuis 1962, le peuple algérien lutte pour ses droits de citoyen confisqués par le pouvoir. Les femmes, en plus de ce combat, luttent également depuis 1962 pour leurs droits de femmes et de citoyennes. La différence, c’est que le peuple se bat contre l’État seulement alors que les femmes se battent contre l’État et contre les hommes qui ne veulent pas admettre qu’elles puissent avoir les mêmes droits qu’eux.

Lire la suite

« الجزائر : بؤس المرأة ومأساة الرجل » « Algérie : le malheur des femmes et la tragédie des hommes »

في الجزائر التي تحاول آن تخرج من التخلف الذي أصابها في كل الميادين، يحاول الخطاب الديني أصولي أن يستغل هذه المرحلة الصعبة التي تمر بها البلاد من أجل العودة بالجزائر إلى القرون الماضية مهددا مكتسبات القليلة للمجتمع وللمرأة خاصة. هذا الخطاب الذي لا يحمله الرجال فقط وإنما النساء أيضا رغم أنهن لسن مستفيدات في النظام الاجتماعي الذكوري الذي يريد تطبيقة الخطاب التقليدي المحافظ

Lire la suite

Razika Adnani « L’affaire Chafika : l’offensive de l’obscurantisme »

La presse algérienne évoque une situation grave et inadmissible : une enseignante, Mme Mahtout Chafika, est victime de pressions et de menaces de mutation par sa directrice pour avoir refusé de porter le voile.  Personne n’a le droit d’utiliser son autorité administrative ou autre pour imposer à une femme le port du voile. Non seulement parce qu’aucun texte coranique […]

Lire la suite

« Journée nationale de la laïcité »

« La laïcité, selon moi, est un principe qui fait que l’État est celui de tous et non d’une partie de la population. Un principe qui permet à tous de vivre ensemble, de partager un espace sans qu’il y ait ceux qui ont le droit de s’exprimer et ceux qui doivent se taire. Pas plus qu’il ne doit y avoir ceux qui ont le droit d’imposer leur religion et ceux qui la vivent en secret.»

Lire la suite

Une journée exceptionnelle

En ce moment exceptionnel qui marquera assurément l’histoire de notre pays, je partage avec vous cet extrait de mon ouvrage « #La nécessaire réconciliation » #UPblisher, Paris

Lire la suite

الجزائر : الفرنسية لغة إفريقية – رزيقة عدناني L’Algérie : le français, une langue africaine »

الكل في الجزائر هذه الأيام لا يتحدث سوى عن كأس إفريقيا للأمم الذي انتهت   بفوز الجزائر.  قرابة شهر كامل وأنظار الجزائريين متوجهة نحو إفريقيا.   كانت فرصة تتذكر فيها الجزائر أنها تنتمي إلى القارة الأفريقية. هذه القارة التي يوجد فيها اليوم حوالي 200 مليون متحدث باللغة الفرنسية مقابل 65 مليون فرنسي مما يعني أن حوالي 30 ٪ فقط من الفرنكوفونين في […]

Lire la suite

Razika Adnani « L’Algérie, la CAN et la langue française »

Par Razika Adnani C’est la Coupe de l’Afrique des Nations, en Algérie, on ne parle plus que du Nigeria, de la Côte d’Ivoire… et surtout du Sénégal. Une bonne occasion pour les Algériens de se tourner vers l’Afrique et de se rappeler que l’Algérie appartient au continent africain. Ce continent qui compte aujourd’hui environ 200 […]

Lire la suite

Razika Adnani – L’Algérie : le français, une langue africaine

Une langue n’en remplace pas une autre, car chaque langue a son importance et sa richesse. L’importance de la langue française pour les Algériens réside également dans le fait qu’elle représente l’une des trois composantes majeures de leur culture et l’un de leurs lieux de mémoire. Penser le contraire, c’est aller à l’encontre de la réalité culturelle, linguistique et historique de ce pays. Une telle attitude serait nuisible pour l’Algérie d’autant plus qu’elle traverse une période cruciale de son histoire et qu’elle besoin de se construire. Il est impératif pour cela qu’elle s’appuie sur ses atouts et ses richesses au lieu de s’appauvrir en se privant d’une de ses langues, une partie de sa culture. L’Algérie a la chance de posséder trois yeux pour regarder le monde autour d’elle, pourquoi vouloir lui fermer un œil alors que les nations cherchent à s’enrichir humainement, intellectuellement et scientifiquement avec l’apprentissage des langues ? Assurément, un esprit fonctionnant avec plusieurs langues est plus ouvert, plus riche et plus flexible que celui qui fonctionne avec une seule langue. Toutefois, en Algérie, hormis l’arabe, on déteste les langues et on cherche des prétextes pour les exterminer, car chez beaucoup le tamazigh, langue ancestrale de ce pays, n’est pas plus avantagé que le français.

Lire la suite

Razika Adnani – Algérie : désir de modernisation face à la force des traditions

Le discours ambigu de ceux qui prônent la modernité a conduit à l’échec de la modernisation, non seulement de la société algérienne, mais de toutes les sociétés musulmanes, et cela dans les domaines politique, économique et social. Il conduira encore au même échec si ceux qui se veulent modernistes continuent à ne pas être clairs dans leurs prises de position, s’ils persistent dans leur ambivalence entre modernité et traditions.

Lire la suite

Razika Adnani « Algérie : des revendications non religieuses »

N’ayant cessé pendant plusieurs années de menacer le peuple algérien de voir les années de braise et l’islamisme revenir s’il se révoltait, le pouvoir a finalement permis au peuple, y compris aux jeunes qui n’ont pas connu cette période noire, de comprendre que la seule manière de s’en sortir était que le changement soit pacifique et sans aucune référence à la religion.

Lire la suite

Razika Adnani « La révolution algérienne de la joie et des questions »

En effet, pendant toute son histoire, pour diverses raisons, ce peuple a été empêché d’être fier. On lui a dit que sa langue n’était pas belle, que ses origines n’étaient pas nobles, que son histoire était insignifiante. On lui a dit qu’il fallait s’exprimer dans une autre langue, s’inventer d’autres origines et oublier son histoire. Aujourd’hui, il y a une forme de revanche sur l’histoire. Le peuple algérien est tellement beau par son civisme et sa maturité politique qu’il a rendu l’Algérie merveilleusement belle, voilà ce qui lui procure de la fierté.

Lire la suite

« La révolution algérienne : Admirable mais encore fragile »

C’est pour cela que les Algériens doivent aujourd’hui faire preuve d’une très grande vigilance afin que ce mouvement citoyen extraordinaire ne dérape pas. L’Algérie ne supportera pas une autre vague de violence. Elle a connu assez de souffrances et assez de douleurs. Elle n’en veut pas d’autres.

Lire la suite

En Algérie, l’inquiétude a cédé la place à la fierté

« S’ils n’ont jamais oublié la guerre et la violence, ce qui explique en grande partie la maturité avec laquelle ils se sont exprimés, ils ne veulent pas non plus se contenter de vivre dans un pays qui ne soit pas en guerre, ils veulent vivre dans un pays en paix, mais qui leur permette également […]

Lire la suite

Razika Adnani « L’apprentissage de l’arabe est inutile pour lutter contre l’islamisme »

Un des éléments du récent rapport de l’Institut Montaigne qui a le plus provoqué de controverses est celui relatif au développement de l’apprentissage de la langue arabe pour contrer «la fabrique de l’islamisme». Apprendre l’arabe serait donc un moyen pour lutter contre l’islamisme, ce qui est tout à fait absurde. Il suffit de regarder les pays du […]

Lire la suite

Razika Adnani » Affiches électorales et femmes sans visage »

Dans les pays à majorité musulmane la représentation féminine dans les assemblées populaires, que nous pouvons qualifier de forte en comparaison à ce qu’elle était auparavant, est un phénomène nouveau qui vient bousculer l’aspect traditionnel de ces sociétés où le domaine politique est souvent réservé aux hommes.  Ce changement dans l’image politique s’explique par l’application […]

Lire la suite