Les assassins de Yasmine voulaient la violer, elle était pourtant voilée

En Algérie, la jeune avocate Terrafi Yasmine a été sauvagement assassinée le 6 juillet dernier par des individus qui voulaient la violer. Ils l’ont tuée, car elle avait refusé d’être utilisée comme objet de plaisir. Elle avait ce qu’on appelle de la dignité. Mais ceux qui l’ont tuée, eux, ignoraient le concept de « dignité de la personne humaine » sinon ils n’auraient jamais cherché à l’utiliser comme moyen pour assouvir leur désir bestial, ni n’auraient pu l’agresser et surtout pas la tuer. 

Ceux qui l’ont tuée, eux, ignoraient le concept de « dignité de la personne humaine » sinon ils n’auraient jamais cherché à l’utiliser comme moyen pour assouvir leur désir bestial, ni n’auraient pu l’agresser et surtout pas la tuer. 

Terrafi Yasmine était pourtant voilée. Qu’en ont dit les adeptes du voile, femmes et hommes, qui répètent inlassablement que les femmes qui ne veulent pas être agressées par les hommes n’ont qu’à se voiler ? Auront-ils encore l’audace de raconter que la tenue vestimentaire des femmes non voilées est la cause des violences contre elles ? Beaucoup de femmes en Algérie, fatiguées des agressions qu’elles subissent dans les rues, sont persuadées que le problème provient de leur corps, raison qui les poussent à le dissimuler sous un voile. Yasmine a certainement cru, elle aussi, que le voile allait la protéger quand elle a décidé de le porter.

Les adeptes du voile auront-ils encore l’audace de raconter que la tenue vestimentaire des femmes non voilées est la cause des violences contre elles ?

Comment peuvent-elles ne pas le croire s’il ne se passe pas de jour où l’on ne leur présente le voile comme l’ultime solution contre la violence des hommes, car ces derniers ne savent pas contrôler leur désir sexuel ? Qu’a pensé Yasmine au moment où elle a vu ses agresseurs s’acharner sur elle et a compris qu’ils allaient la tuer ? On pense tous à quelque chose quand on se retrouve subitement devant un danger et que l’on voit sa mort arriver.  S’est-elle dit : « On m’a trompée, le voile ne m’a pas protégée » ?  

Si le voile protégeait les femmes des violences des hommes, l’Algérie serait le pays où les femmes seraient le plus en sécurité dans le monde.

Les adeptes du port du voile savent que l’argument du voile protecteur de la femme contre la violence des hommes est un mensonge. Autrement, l’Algérie serait le pays où les femmes seraient le plus en sécurité dans le monde étant donné que la plupart sont voilées. Or, ce n’est pas le cas. Les violences contre les femmes sont un fléau minant la société. Cependant, les Algériens tiennent à cet argument, car ils en ont besoin pour justifier le port du voile. L’important pour eux c’est de maintenir la femme en situation d’infériorité et de soumission. C’est l’objectif réel du voile comme l’a écrit Saint Paul. 

Il est temps que les Algériens réalisent que seule la bonne éducation, celle qui apprend aux femmes et aux hommes l’exigence du respect de l’humain et de sa dignité, peut être un rempart contre toutes formes de violences non seulement contre les femmes, mais aussi contre les hommes et contre les enfants. Il indispensable de remettre les valeurs humaines dans notre discours et notre culture. Cela doit être le devoir de tous.

Il indispensable de remettre les valeurs humaines dans notre discours et notre culture. Cela doit être le devoir de tous.

 Razika Adnani

© Le contenu de ce site est protégé par les droits d'auteurs. Merci de citer la source en cas de partage.

2 Commentaire(s)

  1. monique comte dit :

    entièrement d’accord Madame..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *