25 novembre 2017

C’est encore une femme qui accuse. Dans le blog du HuffPost Tunisie, Razika Adnani, philosophe et écrivain, fait le point sur l’enseignement théologique de Tariq Ramadan, sous le titre : « Tariq Ramadan, réformateur ou conservteur enjôleur ? » Cest assez long mais édifiant : bien qu’il se présente comme ayant une vision « moderne » de l’islam, adaptée au monde européen, Tariq Ramadan, dans l’ensemble ne remet en cause aucune des lois de l’islam qui choquent le monde du 21e siècle. On se souvient qu’il avait seulement proposé, pour la lapidation, « un moratoire », ce qui avait entraîné un tollé…

Razika Adnani définit ainsi sa position :
« Quant aux règles immuables, ce sont celles qui sont justement inscrites dans ces versets explicites et précisément celles concernant l’organisation de la famille, l’héritage, les châtiments corporels, le port du voile pour la femme, le statut des non musulmans qui vivent dans des pays musulmans…
Ces règles, qui sont immuables pour Tariq Ramadan étant donné qu’il ne les remet pas en question, sont pourtant celles qui posent problème aujourd’hui et auxquelles l’évolution des sociétés musulmanes se heurte. Les exclure de la réforme, revient à ne proposer aucun changement réel. »
PAR FABRICE BLUSZEZ

Article plublié par :

© Le contenu de ce site est protégé par les droits d'auteurs. Merci de citer la source en cas de partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *