Troisième édition : La violence

Les 3èmes Journées Internationales de Philosophie d’Alger auront lieu Les 13 et 14 octobre 2018.
Les rencontres auront lieu à l’Institut Français d’Alger

La violence a toujours accompagné l’histoire de l’humanité. L‘être humain n’a pas cessé d’y recourir pour réaliser ses désirs et ses objectifs. Pourtant, elle a constamment été décriée et dénoncée.

N’a-t-on pas souvent répété que la violence n’engendre que la violence, qu’elle n’est que malheur et désolation ? L’expérience ne nous a-t-elle pas appris qu’elle n’est pas seulement destruction de l’autre, mais aussi de soi ? Pourquoi alors persiste-t-elle ? Qu’est-ce qui fait qu’elle se généralise et devient parfois partie intégrante de notre quotidien ? Fait-elle partie de la nature humaine comme l’affirment certains ? Si c’est le cas, un monde non violent est-il une chimère ?

Cependant, quels que soient les arguments de ceux qui recourent à la violence, une chose est sûre : les moments de paix sont les plus beaux.

Razika Adnani
Présidente fondatrice des Journées
Internationales de Philosophie d’Alger

LES JOURNÉES INTERNATIONALES DE PHILOSOPHIE D’ALGER

Les Journées Internationales de Philosophie d’Alger ( JIPA) auront lieu les 13 et 14 octobre 2018. Elles en seront à leur troisième édition. Après « Autrui », thème de la première édition, et « Le beau », celui de la deuxième édition, elles aborderont cette année la question de « La violence ». Elles seront accueillies, comme la précédente édition, dans les locaux de l’Institut Français d’Alger, collaborateur des JIPA.

J’ai créé les Journées Internationales de Philosophie d’Alger en 2015 afin de donner à la philosophie toute la place qu’elle mérite au sein de la société. Les Algériens ne sont pas en retrait des questions qui interpellent l’humanité et ne peuvent pas se passer des analyses que la philosophie peut offrir ni de l’attitude et du comportement qu’elle permet d’acquérir.
Aujourd’hui, les Journées Internationales de Philosophie d’Alger ( JIPA) ont réussi à s’implanter dans le paysage culturel algérien. Ont-elles réussi à donner à la philosophie une place au sein de la société ? Ce qui est certain, c’est qu’à présent, les termes « philosophie » et « philosophe » sont davantage utilisés et avec plus d’aisance.

Les JIPA ont introduit, l’année dernière, dans leur programme des ateliers philosophiques pour enfants et adolescents afin d’initier ces derniers au questionnement et à l’esprit critique ; je suis convaincue que l’esprit, tout comme le corps, a besoin de s’habituer dès l’enfance aux bonnes manières qui créent en lui l’aptitude à s’interroger indispensable à toute vivacité de la pensée.
Les Journées Internationales de Philosophie d’Alger ont eu l’année dernière de nombreuses retombées de presse.

Razika Adnani
Présidente fondatrice des Journées
Internationales de Philosophie d’Alger

POURQUOI LA PHILOSOPHIE ?

Parce que donner à la philosophie toute la place qu’elle mérite au sein de la société, lui reconnaître son rôle, celui d’être proche de l’individu et de ses questionnements, s’impose aujourd’hui plus que jamais. Notre mode de vie, les enjeux politiques, sociaux et économiques nous exposent à des questionnements profonds qui ne peuvent se passer des analyses que nous offre la philosophie.

Parce que la philosophie n’est pas seulement l’art de former des concepts : une telle définition présenterait la philosophie comme une discipline qui s’intéresserait plus aux idées qu’à la réalité, et cette image est l’une des raisons qui ont éloigné la philosophie de l’individu.

Parce que, si la philosophie ne répond pas avec certitude à nos questions, en revanche, elle nous propose plusieurs « voix » possibles. En nous faisant admettre notre incapacité à atteindre la vérité absolue, elle nous apprend à écouter l’autre, elle nous apprend la tolérance.

Ateliers philosophiques

Des ateliers philosophiques pour enfants et adolescents sont également au programme des 3es Journées Internationales de Philosophie d’Alger
Ils seront animés par Johanna Hawken spécialiste en philosophie pratique avec les enfants.