Autrui et le principe islamique : “ordonner le convenable et dénoncer le blâmable”

© Le contenu de ce site est protégé par les droits d’auteurs. Merci de citer la source et l'auteure en cas de partage.

Intervention de Razika Adnani lors de la deuxième Conférence de Paris (UNESCO). Autrui et le principe islamique : "ordonner le convenable et dénoncer le blâmable"-الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر

"Ordonner le convenable et dénoncer le blâmable » est, en islam, l’un des principes les plus importants. Il influence profondément le comportement des musulmans et détermine la relation qu’ils entretiennent avec autrui ainsi que la représentation qu’ils se font de lui. Alors que ce principe a été un sujet exclusivement abordé par le discours religieux, l’analyser aujourd’hui d’un point de vue sociologique et philosophique est plus que jamais nécessaire.

En France, des musulmans demandent à des commerçants, qu’ils pensent être musulmans, de fermer leur boutique pendant la prière du vendredi ou de ne pas vendre des boissons alcoolisées au nom du principe d’« ordonner le convenable et dénoncer le blâmable ».

En Algérie, sur une chaine de télévision, un professeur sanctionné par sa hiérarchie pour avoir incité ses élèves à porter le voile en leur affirmant que sans voiles elles seraient mécréantes, n’a pas cessé de répéter qu’il n’avait fait qu’obéir à son devoir d’« ordonner le convenable et dénoncer le blâmable ».

En Arabie Saoudite, l’organisme d’« ordonner le convenable et dénoncer le blâmable » appelé « police religieuse », a comme rôle de patrouiller dans les rues et les marchés pour s’assurer que les règles de la charia sont respectées.

En Iran, 1400 unités appelées « unités djihadistes » ont été créés en novembre 2021 pour renforcer l’organisme d « ordonner le convenable et dénoncer le blâmable ». Leur rôle est d’intervenir dans tous les secteurs de la société et surtout pour s’assurer que les femmes portent convenablement le voile.

En Afghanistan dès le retour au pouvoir, les talibans ont supprimé le ministère des droits des femmes pour le remplacer par celui d’« ordonner le convenable et dénoncer le blâmable ».

Qu’est-ce que le principe d’« ordonner le convenable et dénoncer le blâmable » ? Comment les musulmans le pratiquent-t-il ? Quelles sont ses conséquences sur le comportement social des individus et leur relation avec autrui ?

À lire un extrait de l’ouvrage de Razika Adnani La nécessaire réconciliation : "Du principe islamique : ordonner le bien et dénoncer le mal ou الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر " :

Lire également : Le comportement qui pèse dans notre société

https://www.youtube.com/embed/ghvu8ozqB_s
© Le contenu de ce site est protégé par les droits d’auteurs. Merci de citer la source et l'auteure en cas de partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.