Razika Adnani « Le confinement du coronavirus et le confinement islamique »

Le confinement n’est cependant pas aussi inédit qu’on le pense. Dans les sociétés musulmanes, c’est une habitude sociale ancestrale. Certes, plusieurs critères le distinguent du précèdent. Il n’est pas imposé par un virus, mais par l’homme. Il n’est pas momentané, mais à vie. Il ne concerne pas l’homme, mais uniquement les femmes. Il n’est pas vu comme un problème, bien au contraire comme un critère d’honneur. Non pas pour la femme, mais pour sa famille et surtout son mari.