Permanences n° 564-565 : Les défis de l’Islam en France

Entretien accordé au dernier numéro, special « islam », de la revue Permanences. Propos recueillis par Guillaume de Prémare.
Extrait de l’entretien :
Guillaume de Prémare – Vous parlez souvent de « réislamisation du monde musulman », pouvez-vous nous expliquer cette notion ?
Razika Adnani – Cette notion peut sembler paradoxale : comment, en effet, islamiser une seconde fois celui qui est déjà musulman ?
Cette expression renvoie à une campagne lancée durant la première moitié du XXe siècle par les fondamentalistes ou les salafistes, qui pensaient que les musulmans avaient dévié du vrai islam, voire en étaient complètement sortis. Dans leur esprit, il fallait les ramener sur le bon chemin, celui des premiers musulmans, leur manière de comprendre et de pratiquer l’islam.
Dans la pensée musulmane salafiste traditionaliste, il y a un principe selon lequel tous les cent ans, Dieu envoie aux musulmans un homme pour renouveler leur islam, les réislamiser afin qu’ils retrouvent le vrai Islam. Selon eux, il est nécessaire de rappeler régulièrement les sources qui sont les textes et la tradition du prophète et ses compagnons. Le phénomène du retour spectaculaire aux traditions et à l’islam ancestral que connaît le monde musulman aujourd’hui s’inscrit dans ce projet de réislamisation des musulmans qui a été conduit avec beaucoup de persévérance par les traditionalistes après la tentative de modernisation des sociétés musulmanes entamée par certains intellectuels et hommes politiques de l’époque de la nahda (renaissance ou réveil).

© Le contenu de ce site est protégé par les droits d'auteurs. Merci de citer la source en cas de partage.
Razika adnani
Razika Adnani