Razika Adnani « La citoyenneté consiste aussi à faire barrage au Coronavirus »

L’humanité est confrontée depuis quelques mois à un virus appelé Covid-19 très puissant et très contagieux. En France, les autorités ont pris des précautions contre l’épidémie. Le nombre de cas double désormais tous les trois jours et la situation est très inquiétante. Le gouvernement craint qu’elle ne se détériore rapidement. La peur de voir les hôpitaux saturés hante les esprits.  La France dispose pourtant d’un des systèmes de santé les plus avancés et les plus équipés au monde et d’une capacité importante de s’auto-approvisionner en denrées alimentaires. Deux domaines dans lesquels l’Algérie est malheureusement à la traîne. Son système de santé est mal en point et elle dépend de l’importation pour une grande partie de ses produits alimentaires de base. C’est pour cela que notre inquiétude se dirige beaucoup vers l’Algérie.

Si l’épidémie vient à monter et que le pays entre dans la phase trois, il est évident que des milliers d’Algériens ne pourront pas avoir accès aux soins et que la famine risque de se propager notamment dans les zones reculées. Voilà pourquoi, seule la vigilance des Algériennes et des Algériens et leur sentiment de responsabilité pourra faire barrage à cette maladie et protéger l’Algérie d’une telle situation. 

Certaines personnes appellent, malgré les informations qui arrivent de partout dans le monde au sujet du Covid-19, à poursuivre les manifestations des vendredis. Dans l’état actuel, cela s’appellerait un suicide collectif. Les Algériens, qui ont donné des leçons de maturité lorsqu’ils sont sortis revendiquer leurs droits de citoyens, doivent donner aujourd’hui une autre leçon de maturité contre le Coronavirus en suspendant leurs manifestations pour éviter la transmission de la maladie. 

Il y va de la responsabilité de chacun et chacune de se protéger et de protéger son entourage en suivant strictement les consignes des autorités sanitaires. Les Algériens ont la chance que d’autres pays, plus avancés dans le domaine de la santé mais aussi confrontés avant l’Algérie à ce virus, ont bien expliqué quelles sont les mesures à prendre et les consignes à suivre, il faut donc les écouter et appliquer leurs conseils. 

Si la France a annoncé la fermeture de tous les lieux recevant du public non essentiels à la vie du pays et étudie la possibilité d’un confinement total de la population, c’est que la situation est plus que sérieuse. La Chine et l’Italie n’auraient pas non plus pris des mesures de confinement de villes entières s’il n’y avait pas eu un véritable péril en la demeure.

Aimer son pays consiste aussi à le protéger du Coronavirus. Suspendre les manifestations ne signifie pas arrêter le mouvement populaire ni oublier le désir de chacune et chacun de construire une nouvelle Algérie, mais simplement les reporter pour une autre date. Ceux qui pensent qu’il s’agit d’un complot pour casser le mouvement populaire ont juste renoncé à l’usage de leur raison et refusent de regarder autour d’eux ou n’ont pas l’habitude de le faire.  Dans les moments de difficultés et de danger, être citoyen c’est préférer comme le dit Démosthène, homme d’État athénien, les mots qui sauvent aux mots qui plaisent. 

Mais aujourd’hui le Coronavirus est là. Il nous rappelle que nous sommes tous les habitants d’une seule planète et que nous partageons tous le même sort. Sauf que certains ont plus de moyens que d’autres. Alors ceux qui ont moins de moyens, c’est de leur intelligence, de leur sens de la citoyenneté et de leur civisme qu’ils doivent user. Ils peuvent s’avérer les meilleurs. 

Razika Adnani



Article plublié par :

© Le contenu de ce site est protégé par les droits d'auteurs. Merci de citer la source en cas de partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *