Les règles de l’islam doivent s’imposer ?

Questions et messages d’internautes

Les règles de l’islam doivent s’imposer. Message d’un internaute

« Les règles de l’islam doivent s’imposer » est une phrase qui revient souvent dans le discours de beaucoup de musulmans qui pensent que les sociétés dites musulmanes doivent être administrées par les règles de l’islam.

Ces personnes oublient cependant que les individus, y compris dans ces sociétés, ne sont pas tous musulmans. Comment faire dans ce cas pour construire une société juste, autrement dit une société où les individus sont tous des citoyens égaux devant la loi ? Cette question s’impose d’autant que la charia ne reconnaît pas aux individus les mêmes droits y compris au sein de la même communauté étant donné qu’elle considère les hommes comme des êtres supérieurs et les femmes comme des êtres inférieurs. Le paradoxe est que les femmes sont toujours les premières à défendre la charia.

Cette question s’impose d’autant que la charia ne reconnaît pas aux individus les mêmes droits y compris au sein de la même communauté étant donné qu’elle considère les hommes comme des êtres supérieurs et les femmes comme des êtres inférieurs. Le paradoxe est que les femmes sont toujours les premières à défendre la charia.

Ces personnes oublient également que l’islam n’est pas un mais multiple. Dans ce cas, quel islam faut-il imposer au détriment des autres ? L’islam chiite ou l’islam sunnite ou encore l’islam soufi, l’islam des traditionalistes ou celui des modernistes? Que se passera-t-il si les autres musulmans refusent de s’y soumettre et s’ils veulent eux aussi imposer leur islam ?

Ces personnes oublient surtout que dans le monde il n’y a pas que des musulmans. Il y a des juifs, des chrétiens, des bouddhistes et beaucoup d’autres. Comment ce monde sera-t-il si eux-aussi pensant que leur religion est la meilleure veulent l’imposer aux autres ? Comment faire pour vivre tous en paix sur cette terre ? 

Un autre élément important à rappeler :  les règles juridiques de l’islam ont organisé la société arabique du VIIe siècle. Elles ne sont pas dissociables des deux éléments que sont le temps et le lieu contrairement à ce que veulent faire croire les conservateurs musulmans.

La preuve en est que les « docteurs » de l’islam ont tous insisté sur l’importance de la connaissance des circonstances de la révélation des versets dans le travail interprétatif, ce qui revient à dire que les versets coraniques, ceux qui ont notamment une portée juridique, sont inscrits dans leur époque et liés à des situations particulières.

Le Coran lui-même affirme que tous les prophètes ont parlé à leur peuple le langage qu’ils comprenaient. « Nous n’avons envoyé aucun Messager qui n’ait parlé la langue de son peuple, afin de les éclairer (…) », verset 4 de la sourate 14, Abraham.

Aujourd’hui, les pays musulmans ont aboli l’esclavage et ne pratiquent plus le châtiment de la main coupée ni la lapidation. Quant aux inégalités en droits entre les hommes et les femmes, beaucoup ressentent un grand mal aise à leur sujet qui s’exprime dans leur façon de vouloir dévier le problème :  » mais les femmes et les hommes sont égaux devant Dieu ».

C’est la preuve que les règles juridiques inscrites dans le Coran ne sont pas cohérentes avec la culture et les valeurs morales et sociales de notre époque. Voilà pourquoi beaucoup ont été choqués par Daech qui a voulu les appliquer.

Daech a voulu également mettre en pratique l’idée que les préceptes de l’islam étaient valables en tout temps et en tout lieu et que les musulmans devaient vivre selon les normes de la société arabique du VIIe siècle. Ils ont ainsi voulu effacer 14 siècles d’évolution humaine.

L’idée des règles de l’islam valables en tout temps et en tout lieu n’est possible que sous condition :

  • que les musulmans fassent un grand travail de réforme de leur religion pour que ces règles ne concernent que les principes moraux généraux tels que la justice, l’égalité, la dignité, l’amour, le respect et la compassion. Ces principes doivent être des lignes de conduite des croyants. Quant aux  lois qui administrent la société, et organisent l’État, elles doivent être issues de la raison et non de la religion.

Razika Adnani

Pour envoyer vos questions ou vos messages, utilisez la rubrique contact. La question ou le message doit être court et direct. Il doit être formulé en deux lignes maximum.

© Le contenu de ce site est protégé par les droits d'auteurs. Merci de citer la source en cas de partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *